HISTOIRE DE VILLENOUVELLE PAR Denis SARDA
jusqu'aux années 1940 le moulin à eau de Bigot était en état de faire de la farine.
C'était mon grand-père Louis Martin Loupiac qui était meunier, il m'est arrivé étant enfant de l'aider à piquer les meules.
C'était un grand bâtiment cylindrique de 15 à 20 mètres de diamétre avec 3 niveaux.
Au premier niveau il y avait 3 meules, l'une pour le blé, l'autre le maïs et la troisième, probablement l'orge ou l'avoine,
peut-être les deux. Il était alimenté en eau par une rigole paralléle à l'Hers venant du barrage de l'Eclusette
ou habitaient mes parents et moi aussi entre moulin et eclusette. Vous pouvez voir une photo du moulin en 2004.
VOIR LE MOULIN

1943-1944 :
Les troupes allemandes ont occupé aussi notre village, il y a eu un train sanitaire de l'armée allemande
qui a stationné quelques mois dans notre gare, mais également la très célèbre division Dass-Reich
qui nous a quittés pour se rendre sur le front de Normandie et se livrer au massacre d'Oradour-sur-Glane.
Pourtant nous les avons cotoyés, lorsque ils venaient se baigner dans l'Hers, sous le barrage.
VOIR LE LIEU
12/08/1944 :
En ce dimanche ensoleillé, il est 11 heures beaucoup de villenouvellois sont à la messe
lorsque des avions Anglais viennent mitrailler un convoi des troupes d'occupation en retraite
ils ont quitté Toulouse pour ce diriger vers Carcassonne
La première frappe touche une citerne d'essence qui s'enflamme à l'entrée nord du village.
Une partie du convoi est déjà passée, les autres empruntent le chemin des Bergés.
Lorsque ils se rencontrent au centre du village, ils tirent dans tous les sens.
La locataire de la maison qui est face à la halle ancienne pharmacie à laissé sa fenêtre ouverte ils lancent une grenade,
la jeune femme, (madame Duchemin) qui tenait son enfant dans ses bras sera tuée, l’enfant est sain et sauf,
je pense qu'elle repose toujours au cimetière de Villenouvelle.
Le comble c'est que cette personne avait quitté Toulouse pour se protéger des bombardements.
Après ce mitraillage j'ai récupéré un certain nombre de douilles dans les champs, autour de notre maison l'Eclusette.
Selon certaines sources, il y aurait eu un troisième avion touché par la DCA qui aurait du se poser du côté de Calmont ?
Par contre, je sais qu'il y avait un canon antiaérien posté dans le village face à la route de Montesquieu qui à été détruit
par le tir des avions une grosse branche de marronnier qui était dans la trajectoire a été sectionnée.
VOIR LE LIEU OU IL A BRULE

Ces informations figuent aussi dans : LA MENOIRE DE VILLENOUVELLE